Robert Smith revient sur la perte de ses proches, qui a influencé la conception du prochain album de The Cure, annoncé pour 2019

Robert Smith continue de semer des indices sur le futur album de The Cure. Après l’avoir qualifié de “putain de bon” en avril dernier lors de l’intronisation du groupe au Rock and Roll Hall of Fame, le leader-chanteur-guitariste vient de donner une interview au Los Angeles Times, dans laquelle il dévoile notamment le titre provisoire de l’album.

“Il y a différentes atmosphères sur cet album”

Le titre de travail est Live From The Moon (En direct de la Lune) parce que je me suis passionné pour le cinquantième anniversaire du premier pas sur la Lune, explique Robert Smith. Nous avions une grosse Lune qui pendait dans le studio, et plein de choses liées à la Lune. J’ai toujours regardé les étoiles.” Un titre qui évoquerait une atmosphère musicale sombre, ténébreuse mais en même temps aérienne, comme celle de leur album culte Disintegration ?

J’ai perdu ma mère, mon père et mon frère récemment, et ça a évidemment eu un effet sur moi.Robert SmithLos Angeles Times

Vraisemblablement. “L’album sera vraiment très sombre, poursuit Robert Smith. J’ai perdu ma mère, mon père et mon frère récemment, et ça a évidemment eu un effet sur moi.” Mais il rassure cependant : “Ce n’est pas que rage et désespoir. Il y a différentes atmosphères sur cet album, comme sur Disintegration je suppose. J’essayais de créer une grande palette sonore“. 

Un album un peu moins sombre que prévu ?

Alors Robert Smith se serait-il remis de cette période noire ? C’était en tout cas le cas vendredi dernier à Rock en Seine, où on l’a vu particulièrement souriant et où la complicité entre musiciens et avec le public était de mise.

Car à la mi-juillet, le discours du leader des Cure était sensiblement différent, dans une interview donnée au magazine britannique NME : “Certains albums, comme Pornography et Disintegration, sont sans pitié. J’ai équilibré Disintegration avec des chansons comme Lullaby et Lovesong, mais le prochain album ressemblera plutôt à Pornography, parce qu’il n’a aucune chanson pour détendre l’atmosphère.

En avril, Robert Smith avait expliqué que les chansons de ce nouvel album ne seraient probablement pas jouées en festival cet été car trop sombres. Une promesse qu’il a tenue. A Rock en Seine, les Cure n’ont d’ailleurs joué aucune chanson issue de Pornography, mais s’en sont donné à coeur joie sur les tubes de Disintegration.

Une sortie espérée avant la fin de l’année

Quant à connaître la date de sortie de l’album, la réponse semble encore incertaine. “On retourne en studio trois jours après notre retour de Pasadena [le 31 août, ndlr] pour que j’essaie de finir les prises de voix, précise Robert Smith au Los Angeles Times. Comme d’habitude, c’est ce qui repousse l’album. Je n’arrête pas de les refaire encore et encore. Au bout d’un moment, je vais devoir arrêter.” 

Au NME ce printemps, le chanteur assurait cependant avoir l’intention de le sortir en 2019, et qu’il serait “très contrarié si ce n’était pas le cas“. Il le promet donc aujourd’hui : cette session en studio sera la dernière, avant de livrer, onze ans après, le successeur de 4:13 Dream.

Fuente: Leer Artículo Completo