Rock en Seine : qui sont les artistes du Club Avant Seine, maintenu cette année sous forme virtuelle ?

Coronavirus oblige, pas de tenue en présentiel pour le festival Rock en Seine cette année. A la place, une soirée au Domaine national de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) où plusieurs artistes français donneront un concert, sera diffusée en direct sur France 2 et France Inter le 27 août.

Pour le Club Avant Seine, un dispositif similaire a été mis sur pied, pour pallier l’impossibilité d’une tenue physique de ce programme du festival dédié au soutien de nouveaux talents de la scène française. Parmi les artistes passés par là, certains ont depuis poursuivi de belles carrières comme Jeanne Added, qui participera à la soirée de Rock en Seine le 27 août, Therapie Taxi ou Fauve. Cinq sessions musicales de cinq groupes émergents ont ainsi été filmées au Domaine national de Saint-Cloud et seront à voir sur Culturebox les 28 et 29 août. Qui sont ces cinq nouveaux talents qui veulent compter dans l’avenir musical ? On vous fait les présentations.

Bandit Bandit

Ils posent l’un à côté de l’autre dans un post Instagram, bandana de bikers sur le nez et regard de braise, pour annoncer la sortie en juin de leur premier EP Bandit Bandit, du nom de leur duo. Faire de la musique en couple ? “Une belle mauvaise idée”, selon ces Bonnie & Clyde de la scène rock actuelle. Hugo Herleman et Maëva Nicolas se sont rencontrés sur Tinder avant de former un groupe. Leur univers, très cinématographique, semble sorti d’un film américain des 60’s. L’image de ce duo sensuel est au service d’un rock aux accents psychédéliques et aux riffs de guitare bien sentis.

Lucie Antunes

Lucie Antunes a pris le temps, avant de composer sa propre musique, d’être au service de celle des autres. Découverte au sein du groupe Moodoïd en 2013, elle a ensuite enchaîné des projets d’Aquaserge, de Yuksek et d’autres, à la batterie. En octobre dernier, elle a finalement sortie un onirique premier album baptisé Sergueï, où elle mêle avec délicatesse percussions et sons électroniques, accompagnée par le musicien Jean Sylvain Le Gouic et l’ingénieur du son Franck Berthout.

Michelle Blades

Née au Panama, installée à Paris après avoir vadrouillé aux Etats-Unis, Michelle Blades mêle plusieurs influences, langues et sonorités dans une musique qu’elle veut exigeante et surtout libre. “La seule règle que je m’impose : que ce soit naturel et fluide”, déclarait-t-elle récemment dans une interview sur Instagram (LIEN). Rock, un peu pop, un poil rétro… qu’importent les appellations finalement quand l’objectif fixé est tout simplement de casser la baraque.

QuinzeQuinze

Une musique “climatique” (c’est leur terme) et indissociable des images qui y sont associées, voilà le crédo des cinq membres du groupe QuinzeQuinze. Ils l’illustrent à l’aide d’une esthétique mêlant éléments de design et objets récupérés transformés en instruments. Des influences venues de la musique électronique et de la musique traditionnelle polynésienne complètent l’univers du groupe dont la création se regarde autant qu’elle s’écoute. Pas de quoi s’étonner quand on sait qu’avant de se lancer dans la musique les membres de QuinzeQuinze faisaient partie d’un collectif de personne travaillant dans le graphisme et le design interactif.

Structures

Imaginez quatre garçons d’Amiens passionnés de rock’n’roll et admiratifs d’illustres aînés comme Joy Division ou Nirvana. Pour définir leur musique, ils aiment parler de “rough wave” (littéralement une “vague rude”). On saurait difficilement leur donner tort en écoutant leurs morceaux graves et énergiques qui les propulsent en bonne place au sein d’une nouvelle génération du rock français.

Source: Lire L’Article Complet