"Sauce Piquante" : Theo Lawrence, de Gentilly à Austin, Texas

Avec Theo Lawrence, on respire le Sud des États-Unis à plein nez. De sa région parisienne natale, le jeune homme a patiemment appris tous les codes d’une musique qui le passionne depuis toujours. L’année dernière, son premier album (Homemade Lemonade) avait posé les jalons, le deuxième est encore plus maîtrisé.

Il a donc décidé de reprendre la route, sans The Hearts cette fois-ci, son groupe précédent, dont le nom ornait le premier disque, assumant une vision à l’authenticité exacerbée. “J’ai toujours été très attaché à la musique traditionnelle, au folklore en général, et avec mon précédent groupe, j’avais tout de suite essayé d’être original“, regrette-t-il un peu aujourd’hui.

Selon moi, vouloir à tout prix correspondre à son époque détourne parfois d’une certaine essenceTheo Lawrence

Trois mots capitaux dans son parcours : auteur-compositeur-interprète. Acharné de travail, le jeune homme dans sa vingtaine mène une quête perfectionniste en matière de chanson. Il sait ce qu’il veut, et ce dont il ne veut plus, regrettant que l’on vive parfois dans une époque où “les gens nous poussent à faire des trucs un peu bâclés“.

Écrire un morceau, c’est comme construire un meubleTheo Lawrence

Hors des tendances mais ancré dans la plus pure tradition américaine, aventurier, il vient de s’envoler pour Austin, Texas, avec l’idée de jouer chaque soir dans un bar différent de cette ville qui vit par la musique. Theo Lawrence est de toute façon fait pour ça.

Theo Lawrence, artisan de l’authentique–‘—-‘–

Theo Lawrence, Sauce Piquante (Tomika Records/BMG). Album disponible. En concert le 28 janvier à la Salle Pleyel.

Source: Lire L’Article Complet