À quoi ressemble « Ici Tout Commence », nouvelle série quotidienne de TF1 ?

  • Alerte événement télévisuel : TF1 lancera le 2 novembre Ici Tout Commence, le quatrième feuilleton quotidien français.
  • La série prend place au sein d’une école de cuisine et est portée en partie par des acteurs de Demain Nous Appartient, dont elle est dérivée.
  • 20 Minutes vous met au point sur tout ce qu’il faut savoir sur le nouveau pari de la première chaîne de France.

TF1 va se la jouer Top Chef, ou presque. En parallèle de Demain Nous Appartient, la chaîne va miser sur son nouveau feuilleton quotidien ancré dans l’univers impitoyable de la cuisine. Lancée le lundi 2 novembre à 18H30, Ici Tout Commence se déroule derrière les portes closes de l’institut Auguste Armand, une arène dans laquelle s’affrontent les futurs grands chefs de la gastronomie. Un pari risqué pour
TF1 qui va proposer un bloc d’une heure de fiction au quotidien, une première à la télé française.

Au programme, tous les éléments qui font déjà le sel des séries quotidiennes : « des vengeances personnelles et professionnelles, des secrets de famille mais aussi toutes les success stories de l’art pour lequel on se sacrifie pour tout réussir », liste la productrice Sarah Farahmand. Là où Ici Tout Commence va se démarquer de ses consœurs, c’est grâce à son unité de lieu. « On a fait le choix d’évoluer dans un lieu clos où toutes les passions, les secrets de famille vont être décuplés parce que tout le monde vit ensemble », ajoute la productrice.

Pour cela, les équipes de tournage ont posé leurs valises à Saint-Laurent-d’Aigouze, dans le Gard, à 25 kilomètres à l’est de Montpellier. La production a investi un château et son parc de quatre hectares, transformés en école de cuisine et en campus au sein duquel vivent les étudiants. « 80 % des épisodes sont tournés dans cet écrin-là mais aussi dans les marais salants d’Aigue-morte », précise Sarah Farahmand.

Un casting multigénérationnel

Au fil des jours, les téléspectateurs découvriront les histoires et les secrets d’environ cinq grandes familles. « On a mixé les générations, une génération de jeunes talents prometteurs ainsi qu’un casting prestigieux et reconnu », explique Anne Viau, directrice de la fiction française de TF1. Du côté des étudiants, la chaîne a misé sur des visages que le public connaît, comme ceux de Clément Rémiens et Azize Diabaté, mais aussi de jeunes comédiens pour qui Ici Tout Commence est une première expérience.

Frédéric Diefenthal et Vanessa Demouy, déjà dans Demain Nous Appartient, incarnent le corps professoral chapeauté par
Francis Huster. L’acteur prête ses traits à Auguste Armand, chef cuisinier et directeur de l’institut qui porte son nom. Autour de lui, on retrouve Elsa Lunghini (l’interprète de T’en va pas),
Agustín Galiana, Catherine Marchal ou encore Benjamin Baroche. Un casting de 500 comédiens a été organisé à Montpellier et à Paris pour un total de 30 personnages.

Une « cousine de Demain Nous Appartient »

Présentée comme la « cousine de Demain Nous Appartient », Ici Tout Commence se différenciera de la première par son ton. Alors que la série mère change d’intrigue policière toutes les quatre semaines environ, la nouvelle venue apportera « un souffle romanesque » aux fins de journée de TF1. Afin que les deux fictions ne se répètent pas, leur écriture est mutualisée, ce qui permet de coordonner les intrigues et d’éviter les similarités à l’écran. En tout, trente auteurs sont sur le pont pour créer les intrigues des 250 épisodes qui forment une saison.

Au fil de l’année scolaire, la série suivra une vingtaine d’élèves, promettant une multiplicité d’intrigues. Parmi les thèmes abordés, la misogynie en cuisine et la quête de l’identité de genre, notamment à travers le personnage d’Eliott, non-binaire et pansexuel. Le monde de la gastronomie aura bien évidemment une part prépondérante et les comédiens ont d’ailleurs été formés aux manipulations de produits grâce à un vrai chef, histoire de ne pas inciter les téléspectateurs à reproduire des gestes dangereux.

La cuisine, domaine hyper fédérateur à la télévision, suffira-t-elle à attirer le public sur TF1 à 18h30 ? Le premier épisode, que 20 Minutes a pu découvrir en avant-première, plonge les téléspectateurs dans le stress des cuisines et donne un avant-goût de ce « souffle romanesque » voulu par la production, non sans risquer de heurter la sensibilité des plus jeunes. Rendez-vous le 2 novembre pour savoir si la sauce a pris.

Source: Lire L’Article Complet