Arnaud Ducret : "J’ai beaucoup de respect pour ce que fait ma femme"

TF1 a laissé une totale liberté à Arnaud Ducret le temps d’une soirée, à voir sur TF1, mardi 16 août à 21 h 10. Résultat : des sketches, des séquences parodiques, de la musique et des performances de plusieurs de ses amis humoristes !

Comment est né le concept d’Arnaud Ducret dans tous ses états, qui allie stand-up et fiction ?

ARNAUD DUCRET : À la suite du Concert des Enfoirés auquel j’ai participé cette année, Mathieu Vergne, de DMLS TV, m’a proposé d’imaginer une «carte blanche» en prime time sur TF1. Idée séduisante mais je voulais y inclure des parodies. Et on m’a dit : «Tu fais ce que tu veux !»

Parmi elles, il y a BPI,votre version de la série HPI. Étiez-vous sûr qu’Audrey Fleurot accepterait d’y apparaître ?

Non ! J’ai apprécié qu’elle vienne le faire. On a emprunté sa tenue, qui est stockée à Lille, entre deux tournages. Avec Audrey, on se connaît depuis le film Divorce Club,de Michaël Youn, et la série Mensonges pour TF1.

Dans l’une des séquences, avec Virginie Hocq, on vous voit doubler un film pornographique. Est-il vrai que vous le faisiez quand vous étiez étudiant ?

Oui, je l’ai fait, mais pas souvent. C’était pour payer mes cours. J’en parle dans mon spectacle That’s Life, que je reprendrai en janvier prochain. Personne d’autre que Virginie ne pouvait faire aussi bien. Je me souviens de l’un de ses sketches, où elle était très crue…

Tom Villa est votre coauteur, il monte également sur scène ce soir. En quoi est-il un «frère» pour vous ?

Si on avait été dans la même classe, on se serait vraiment bien marré ! C’est un gros bosseur. Il s’investit totalement en tant qu’auteur, tout en ayant le regard du spectateur.

Pourquoi avoir invité votre épouse, Claire Francisci-Ducret, pour un numéro de pole dance ?

J’ai beaucoup de respect pour ce que fait ma femme. Il faut faire connaître au public cette discipline qui n’a rien à voir avec ce qu’on peut voir dans les clubs de strip-tease. On est dans de l’art circassien. Il y a de plus en plus de monde dans son école, c’est le fruit de son travail.

Quand vous reverra-t-on sur TF1 ?

On travaille actuellement sur une fiction dans le registre action/aventure. On discute aussi de la coproduction de mon film La Véritable Histoire de maître Li,un des personnages de mon premier spectacle, un prof de karaté.

Pour cette émission, vous étiez en tournage sur la plage du Mourillon, à Toulon. Passez-vous vos vacances dans le Sud ?

Oui, à Saint-Tropez ! C’est un peu cliché mais j’aime bien. C’est ma femme qui m’a fait découvrir… Quand j’étais jeune, je regardais les photos des magazines et je me disais : «Un jour j’y serai ! »

Source: Lire L’Article Complet