Bruno Solo : "Je suis arrivé sur Crimes parfaits un peu par accident"

Bruno Solo forme un réjouissant duo avec Élisa Ruschke dans deux nouveaux épisodes de Crimes parfaits qui prennent pour décor le Morbihan. A voir ce mardi 21 décembre sur France 3.

Quel regard portez-vous sur Xavier, votre personnage ? Peut-on dire qu’il est sympathique mais déphasé ?

BRUNO SOLO : C’est un jeune vieux papa qui va devenir père pour la première fois. Et cela le plonge dans un état de béatitude, malgré le sordide des assassinats qui l’entourent. J’ai trouvé intéressant de lui donner ce côté candide. Je suis arrivé sur Crimes parfaits un peu par accident car Antoine Duléry partait tourner avec son épouse.

Le travail que vous effectuez sur la série documentaire de France 5 La Guerre des trônes vous « nourrit-il » différemment intellectuellement ?

Oui, parce que j’y suis narrateur, passeur, conteur… J’ai une passion depuis toujours pour cette discipline et j’étais donc ravi quand France 5 m’a contacté. Depuis cinq ans, c’est un bonheur de pouvoir dépeindre comment l’Europe s’est construite, de transmettre en mettant un peu de distance et en enlevant de la solennité à l’exercice.

Vous prolongez cette démarche dans votre livre Les Visiteurs d’Histoire – Quand l’histoire de France s’invite chez moi (Éd. du Rocher). Quel était votre souhait en le rédigeant ?

L’idée était de mettre en exergue ceux qui la font et ceux qui la subissent, de dialoguer avec eux de manière théâtrale. Je crois que c’est ce qui fait la singularité et l’originalité de ce livre.

Un épisode spécial de Caméra café est prévu sur M6 en2022. Faut-il s’attendre à un scénario très mordant ?

On va respecter l’ADN de la série. On a traversé beaucoup de choses depuis son arrêt sans pouvoir les montrer, comme #MeToo, l’explosion des réseaux sociaux, les Gilets jaunes… On va les traiter à travers le prisme féroce et cruel de Jean-Claude et Hervé qui n’ont pas changé et sont complètement tordus. On va mettre les pieds dans le plat comme on l’a fait depuis le départ. Je sais qu’on va marcher sur un fil mais je m’en fiche !

Vous jouez, commentez, écrivez et venez d’achever une tournée avec la pièce de théâtre Dix ans après.

J’ai toujours été curieux de nature. Je ne veux surtout pas me limiter et m’empêcher d’être le plus protéiforme possible !

Source: Lire L’Article Complet