C à vous : le témoignage fort de Thierry Beccaro sur la maltraitance infantile

À l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, France 2 diffuse le mercredi 18 novembre un documentaire Bouche cousue sur la maltraitante infantile dans lequel témoigne l’animateur Thierry Beccaro.

Il a déjà raconté son passé d’enfant battu dans son livre Je suis né à 17 ans. L’animateur Thierry Beccaro se livre à nouveau dans le documentaire Bouche cousue diffusé sur France 2. Il évoque un quotidien qui l’a brisé à vie. "Un petit enfant, ça n’a pas la structure psychologique pour comprendre ce qui se passe. Ça prend des coups, ça se recroqueville, et puis ça se recroqueville pour la vie, c’est ça le drame" confie-t-il dans un extrait diffusé dans l’émission C à vous sur France 5.

C’est finalement un électrochoc qui va conduire l’animateur à parler. A 17 ans, il assiste à une scène qui va faire basculer sa vie : "j’ai ouvert la porte et là je vois mon père avec un fusil qui tient ma mère en joue. J’ai juste le temps de dire papa qu’est-ce que tu fais ? Voilà. Donc il va se reprendre, il va baisser le fusil. J’ai pas pleuré, j’ai été désossé, désincarné" avoue Thierry Beccaro, pris par l’émotion. La réalisatrice Karine Dusfour, invitée sur le plateau de C à vous, assure avoir été stupéfaite par son témoignage.

Thierry Beccaro évoque son enfance avec beaucoup d’émotion

Son documentaire Bouche cousue, produit par Mélissa Theuriau, montre une violence ordinaire, banale, en donnant la parole aux victimes qui cachent leurs blessures et se taisent de peur de ne pas être crues ou comprises. Des enfants qui ne connaissent pas leurs droits et qui resteront des adultes meurtris.

Pour autant, Thierry Beccaro avait assuré garder aussi de bons souvenirs de son père dans son livre. "Les jours où il était bien, il m’a fait découvrir Sinatra, Dean Martin, Brassens, il était drôle, il avait du charme. C’est ça qui rend dingue, c’est quand vous ne savez pas si vous allez avoir affaire à Docteur Jekyll ou Mister Hyde" écrivait-il dans Je suis né à 17 ans.

Source: Lire L’Article Complet