Danse avec les stars 2021 : découvrez le prix des robes !

Chaque vendredi soir, TF1 diffuse un nouveau numéro de Danse avec les stars. Alors que les robes des célébrités et des danseuses les font briller chaque semaine, le chef costumier de l’émission a accepté de se confier sur son travail dans les colonnes de TV Mag.

Courte, longue, à paillettes, en tulle… Chaque semaine, les célébrités et danseuses portent de magnifiques robes dans Danse avec les stars. Dans un entretien accordé à TV Mag, Pierre Annez de Taboada, chef costumier de l’émission, a accepté de faire quelques confidences sur les différents types de tenues qu’il créé. "Le type de tenue dépend du type de danse. Il y a les danses standards, la valse, le tango, le quickstep et le fox-trot, pour lesquelles il faut des robes longues pour les femmes et des tenues plus habillées pour les hommes. Et il y a les danses latines, le cha-cha, le paso-doble, le jive, la rumba et la samba, tout ce qui est très dynamique, où il faut des robes qui bougent beaucoup, avec des franges, des perles", a-t-il assuré.

Interrogé sur le coût d’achat d’une robe, Pierre Annez de Taboada a révélé : "Les plus simples vont de 800 à 1000 euros, les latines oscillent entre 1000 et 1800 euros et pour les robes très décorées, ça peut aller jusqu’à 4000 euros." Après avoir expliqué que les costumes ne resservaient pas en dehors de Danse avec les stars, le chef costumier a confié : "À chaque saison, tout est mis dans des cartons. Entre les tenues et les chaussures de tous les danseurs mais aussi celles des figurants et danseurs additionnels, on a un stock impressionnant, soit environ 160 cartons ! Les robes un peu plus délicates, je les entrepose ailleurs pour qu’elles soient suspendues sinon tout est plié dans les cartons, étiquetés, listés… C’est un véritable déménagement à chaque fois."

Le secret des robes de Danse avec les stars

Pour qu’une robe soit finalisée, le chef costumier aurait besoin de 4 à 5 jours. Alors que les robes doivent être confortables, ce dernier a révélé : "Tout le monde doit pouvoir danser sans être gêné dans ses mouvements. On veille aussi à la solidité puisqu’il ne faut surtout pas qu’une tenue craque. En dix ans, je n’ai jamais eu d’accident parce qu’un costume avait été mal fait. Toutes les robes, aussi bien les latines que les standards, sont solidarisées avec un body. Vous ne pourrez donc jamais voir les ventres des femmes même si elles ont la tête en bas."

Source: Lire L’Article Complet