Elsamakeup déconstruit les préjugés sur le handicap

Elsamakeup est connue sur les réseaux pour ses vidéos beauté où elle partage les nouveautés et se maquille face caméra. Elle a posté une vidéo inédite où elle déconstruit les préjugés concernant le handicap. Qui de mieux pour le faire qu’une personne concernée ?

Elsamakeup, c’est beaucoup de vidéos beauté sur YouTube. Suivie par presque 1 million d’abonnés, la jeune femme partage les nouveautés maquillage et propose de réaliser des makeup face caméra pour donner une idée du rendu des produits à ses spectateurs. Elsa a posté, avant-hier, un type de contenu inédit sur sa chaîne. Elle a publié une vidéo dans laquelle elle parle, bien sûr, maquillage mais aussi handicap. Elle tente d’y déconstruire les clichés qui sont associés à cette situation, étant elle-même concernée. Elle a demandé à ses 744 000 followers sur Instagram, de lui partager toutes les idées reçues qu’ils avaient sur le handicap. La jeune femme a cependant insisté sur le fait qu’elle ne souhaitait pas être la porte-parole des personnes dans cette situation et que son but sur YouTube était avant tout de partager sa passion pour oublier le handicap. 

Trouver l’amour, « ce n’est pas du tout mission impossible » 

Plusieurs questions reviennent sur le fait de rencontrer l’amour quand on est une personne en fauteuil roulant et Elsa confirme « Je pense que là où il y a le plus de préjugés, c’est sur toute la thématique des rencontres amoureuses ». Elle confie s’être interdit l’amour, par le passé, pour ne pas imposer sa situation à un homme car elle trouvait cela « égoïste ». Elsa rassure pour autant ses abonnés et affirme ne plus se fermer de portes même si elle reconnaît que ce n’est pas facile de trouver l’amour. « Déjà pour une personne valide c’est pas évident alors en étant en fauteuil forcément il y a la situation à prendre en compte, à accepter, parce qu’il y a plein de choses qui sont différentes », a-t-elle expliqué. Pourtant, elle tient à déconstruire le mythe selon lequel les personnes en situation de handicap ne peuvent pas trouver l’amour. « Ce n’est pas du tout mission impossible et le plus gros frein, c’est moi qui me le mettait (…) et ça malheureusement il n’y a pas de recette miracle, c’est juste toi qui dois travailler sur toi. » 

À lire également

Enjoyphoenix : “Je ne suis pas prête à avoir des enfants”

Sexualité et maternité 

Sur la sexualité et le handicap, Elsa soutient que l’un n’empêche absolument pas l’autre et que ce n’est pas parce qu’elle se retrouve en fauteuil que la vie s’arrête là, fort heureusement. Elle rigole même du cliché véhiculé sur le fait que « quand nous sommes en fauteuil nous n’avons pas de vie intime, on est un peu des mollusques et voila quoi». Enfin, au sujet de la maternité, la Youtubeuse infirme le préjugé selon lequel une femme dans sa situation ne peut être mère. Elle raconte que c’est juste elle qui ne souhaite pas avoir d’enfants pour l’instant, que c’est propre à sa personne et qu’ « Il y a plein de femmes qui sont en fauteuil et maman et ça ne les empêche pas de fonder une famille ».

« Il faut bien faire la différence entre vouloir aider à petites doses et être constamment sur le dos de la personne et l’infantiliser. » 

Entre deux coups de pinceau, Elsa confie qu’elle est très heureuse et qu’elle a pleinement accepté son handicap même si elle ne l’oublie puisqu’il fait partie intégrante de sa vie. Contrairement à ce que certains pourraient penser, la jeune femme assure « Je suis vraiment super indépendante et il y a en définitive peu de choses sur lesquelles je ne (le) suis pas. » Sur le préjugé concernant les personnes qui n’aiment pas qu’on les aide et qui prennent cela pour de la « pitié », Elsamakeup s’explique : « si j’ai toujours quelqu’un sur moi qui va me dire je vais te faire ci, je vais te faire ça, c’est trop. Même si ça part d’une bonne intention, il faut bien faire la différence entre vouloir aider à petites doses et être constamment sur le dos de la personne et l’infantiliser. » Elle conclue même que « c’est humiliant aussi sur certains aspects » et qu’il faut savoir aider avec parcimonie. 

Kahina Boudjidj

Source: Lire L’Article Complet