Familles nombreuses : furieuse, Amandine Pellissard exige le licenciement d’un agent de la CAF

Trop, c’est trop : Amandine Pellissard a découvert qu’un agent de la CAF avait consulté ses données personnelles et pris des photos avec son téléphone dans un but encore flou. La star de Familles nombreuses, la vie en XXL porte plainte et réclame son renvoi.

Amandine Pellissard

En tant que personnalité la plus critiquée de Familles nombreuses, la vie en XXL, Amandine Pellissard a supporté bien des attaques et des coups bas. Mais l’histoire qu’elle a racontée à ses abonnés le week-end dernier sur Instagram va au delà des simples critiques et des usurpations d’identité classiques : la maman assure avoir été victime d’un agent de la Caisse d’Allocations Familiales. Cette femme se serait permis de « collecter des données personnelles » des Pellissard, ainsi que celles d’autres familles. « On n’est pas les seuls, d’autres familles sont dans notre cas, d’autres personnes connues, pas connues… », a assuré Amandine Pellissard. Ce mardi 6 juillet, elle est revenue sur cette sinistre affaire. « C’est tellement honteux, inadmissible de la part d’une administration comme la CAF, s’est-elle indignée. Suite à la prise de parole que j’ai faite ce week-end, j’ai eu un retour d’un des protagonistes de cette affaire, qui était au fait des agissements de cette dame. » Et ce qu’elle a appris l’a plongée dans une colère noire.

Amandine Pellissard porte plainte et charge la CAF

« Il m’a expliqué qu’elle avait fait ça par simple curiosité, du fait de notre positionnement médiatique », a raconté Amandine Pellissard. Visée par cette employée de la CAF en raison de sa participation à Familles nombreuses, la vie en XXL, elle dénonce un « excès de curiosité foncièrement malsain ». Et elle estime que c’était sans doute bien pire que ça : « Si ce n’était que de la curiosité, elle aurait pu se contenter de le consulter sur son PC, et ne pas prendre des photos avec son téléphone personnel. Or, c’est ce qu’elle a fait : elle a fait des photos de son PC professionnel, dans son bureau de la CAF – il y a même la photo de son tampon CAF avec son nom dessus – avec son téléphone personnel, a-t-elle raconté. Je n’ai aucune garantie que mes données n’ont pas été divulguées dans son cercle privé, parce que c’est quelqu’un qui aime a priori beaucoup spéculer sur la vie des autres… »

La femme ayant pris en photos les données d’Amandine Pellissard aurait été sanctionnée « par une simple mise à pied sans solde » : « Elle n’a même pas été licenciée pour faute grave, s’est indignée la mère de famille. La situation a été clairement minimisée, étouffée. » Hors d’elle, Amandine Pellissard aurait décidé de ne pas en rester là. « Il va de soi que je dépose plainte contre cette personne et que ça se règlera au pénal. Elle encourt cinq ans de prison et 300 000 euros d’amende. Elle sera condamnée et licenciée, a-t-elle promis. Parce que cette personne malsaine n’a pas à être en possession des données personnelles des allocataires. » Bien décidée à médiatiser ce qu’elle considère comme un véritable scandale, Amandine Pellissard a promis à ses abonnés de les tenir au courant. La suite au prochain épisode, donc.

Source: Lire L’Article Complet