Ils font la course en tête aux César 2021 : retour sur "Les choses qu'on dit, les choses qu'on fait", "Adieu les cons" et "Été 85"

Après une année très particulière, marquée par des mois de fermeture des salles pour cause de pandémie, les 4 292 membres de l’Académie des César ont dû faire leur choix parmi les 125 films qui ont réussi malgré tout à sortir. Trois films ont récolté plus de dix nominations chacun pour les César 2021 qui seront remis le 12 mars à l’Olympia. Les choses qu’on dit les choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret fait la course en tête, avec 13 nominations, suivi de près par Adieu les cons d’Albert Dupontel et Été 85 de François Ozon, nommés chacun douze fois. 

De ces trois films favoris, celui d’Albert Dupontel a eu la plus étroite fenêtre de tir. Sorti le 21 octobre, il n’est resté que quelques jours à l’affiche avant le reconfinement débuté le 29 octobre. Ce qui n’a pas empêché Adieu les cons de connaître un démarrage retentissant, attirant en première semaine plus de 600 000 spectateurs (devant 632 écrans), se classant parmi les meilleures premières semaines de l’année. Albert Dupontel, qui espère toujours une ressortie en salles, compte sur les César pour lui offrir une belle exposition et relancer l’intérêt. Selon son attachée de presse, il refuse de ce fait “pour l’instant” de proposer Adieu les cons en VOD.

“Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait”

Pour son 10e long-métrage qui a décroché en janvier le prix du meilleur film lors des 26e prix Lumière de la presse internationale, Emmanuel Mouret explore la confusion des sentiments. Dans ce film sorti en salles en septembre, Daphné (Camélia Jordana) se retrouve à accueillir puis à passer quatre jours à la campagne avec un inconnu, Maxime (Neils Schneider). Ce dernier est le cousin de son compagnon, François (Vincent Macaigne), qui a dû quitter soudainement leur lieu de vacances pour son travail. En attendant le retour de François, Daphné et Maxime se rapprochent peu à peu, se confiant des récits de plus en plus intimes sur leur vie amoureuse.

Où voir ce film ? Il est disponible en VOD (payant) sur My Canal et Univers Ciné

“Adieu les cons”

Dans cette nouvelle comédie, Albert Dupontel enrôle pour la première fois Virginie Efira et fait mouche en posant un regard tendre sur les cabossés de la vie sans se départir de son humour absurde et corrosif à la Monty Python. Employé d’une obscure administration en plein burn out, JB (Albert Dupontel) rate son suicide. La balle qui devait lui exploser le cerveau rate sa cible, traverse la cloison et atterrit dans le bureau voisin, à quelques mètres de Suze (Virginie Efira). Malade en phase terminale, cette dernière n’a qu’un souhait avant de mourir : retrouver un fils auquel elle a donné vie sous X. Puisque JB accepte de l’aider, le duo, bientôt rejoint par un archiviste aveugle, va se lancer dans une quête désespérée bourrée d’embûches et de gags.

Où voir ce film ? En attente d’une ressortie en salles, il n’est pas disponible en VOD.

“Été 85”

Sorti en juillet, le nouveau long-métrage de François Ozon a été le premier film en salles auréolé du label “Cannes 2020” (une distinction accordée à 56 films du festival après l’annulation de la 73e édition pour cause de crise sanitaire). Dans ce film initiatique, Alexis, 16 ans, est sauvé d’un naufrage en solitaire alors qu’il passe ses vacances en Normandie. Il rencontre son sauveur, David, de deux ans son aîné, qui le fascine. L’amour naît entre les deux jeunes gens, mais cela durera-t-il ? Romance nostalgique adaptée d’un roman britannique d’Aidan Chambers, Été 85 multiplie les clins d’oeil aux années 80 (The Cure en fond musical, poster de Taxi Girl au mur, notamment). Mais c’est surtout une belle histoire d’amour, celle d’un garçon qui découvre la vie. 

Où voir ce film ? Il est disponible en VOD (payant) sur My Canal et Univers Ciné

Source: Lire L’Article Complet