Je te promets (TF1) : Quelles différences avec la version originale "This is us" ?

Adaptation très attendue de la série phénomène américaine This Is Us, Je te promets raconte le destin d’une famille hors normes sur quatre décennies. On fait les présentations.

La version originale

Crée en 2016 par Dan Fogelman, This is Us est une série américaine qui a immédiatement mis d’accord public et critiques. Depuis cinq saisons, les spectateurs du monde entier se passionnent pour l’histoire de cette famille extraordinaire qui traversent des épreuves et des émotions finalement très ordinaires : les jumeaux Randall et Kate, leur frère adoptif Randall et leurs parents Jack et Rebecca Pearson. L’action se déroule entre 2016 et 2018 et utilise les flashbacks pour remonter le fil du temps. Autour d’eux crapahute une galerie de seconds rôles des plus attachants. La série a remporté de nombreux prix depuis sa création et a entamé en octobre dernier sa cinquième saison aux États-Unis (elle en comptera six au total). Elle a déjà été adaptée en Turquie et aux Pays-Bas.

Un travail d’adaptation minutieux

Forcément, il a fallu transposer cette histoire purement américaine à notre territoire. “On a gardé le principe de base, à savoir cette fratrie particulière, ainsi que l’histoire et les intrigues qui en découlent. En revanche, on a changé le contexte social, politique et géographique” confie Aline Panel, productrice de la série française pour Authentic Prod. Les métiers des protagonistes ne sont plus les mêmes. Le personnage de Michaël, acteur de soap dans la série originale, devient footballeur, “une passion fédératrice en France” De même, Maud et Tanguy ne se rencontrent pas dans un groupe de parole pour personnes en surpoids, rassemblement typiquement américain, mais par hasard, à la sortie d’un magasin. Mathis est adopté comme dans la version originale. Mais son histoire est adaptée à celle des immigrés français de la décolonisation, très différente de l’histoire des Afro-Américains. Enfin, Paul, le père dans Je te promets, est ouvrier dans la construction de bateaux “un artisanat très français qui va se retrouver confronté au recul industriel et à la mondialisation au fil des épisodes “.

À lire également

Une Affaire Française, La Traque… Les fictions et séries françaises les plus attendues sur TF1 en 2021 (PHOTOS)

Un titre qui a du sens

Pas question de traduire littéralement le titre américain de la série, This is Us. « Us » signifiant « nous » en anglais mais rappelant aussi le sigle « USA ». La production a donc choisi « Je te promets » : “Il résume parfaitement notre sujet. Je te promets, c’est la promesse qu’on fait à nos bébés quand ils naissent, de leur donner le meilleur… Mais c’est aussi la promesse d’un monde meilleur. Celle qui raisonne avec l’élection de François Mitterrand et l’arrivée des socialistes au pouvoir, alors que nos personnages viennent au monde. Que sont devenues ces promesses ? C’est la deuxième question que pose la série”. « Je te promets » c’est également le titre culte de Johnny qui accompagne le générique de chaque épisode.

Une B.O nostalgique

“En tournage et en post-production, nous avons beaucoup joué sur la musique. Dès l’écriture, nous y avons pensé, nous avons d’abord conçu chaque scénario sans dialogue mais avec un titre de variété française en écho avec les sujets abordés”. Alain Souchon, Laurent Voulzy, Maxime Le Forestier, Jean-Jacques Goldman, Renaud, Francis Cabrel peuplent ainsi le quotidien des personnages. Un album reprenant tous les titres de la série sortira d’ailleurs dans le commerce.

À lire également

Ces émissions de télévision qu’on voudrait voir rediffusées pendant le confinement (PHOTOS)

Recrée les époques

« Je te promets » s’étend sur quatre décennies. Il a donc fallu apporter un travail soigné à la reconstitution de chaque période. En commençant par le choix des lieux géographiques : un présent à Paris où se sont expatriés les enfants pour leurs carrières, la côte Atlantique pour le passé. Contrairement à la version américaine shootée en studio, ici tout a été tourné en décors naturels. « La maison d’enfance des triplés date des années 70. Elle était totalement dans son jus. Nous avons dû l’aménager pour les besoins du film mais la base était parfaite. Pour illustrer les différentes époques, de la rencontre des parents à l’adolescence des triplés, on a fait évoluer la décoration en jouant sur les accessoires, les meubles. Un gros travail d’habillage, maquillage et coiffure, notamment de perruques, a été réalisé sur les comédiens ». Guettez également les écrans de télé des protagonistes ! “On a beaucoup travaillé sur les archives d’émissions, sur les publicités de l’époque et distillé des références politiques ou culturelles comme Coluche, les Restos du cœur, la création de la Fête de la musique, les matchs de football…”

Un casting attachant

Il aura fallu une année entière à la production pour trouver les comédiens idéaux pour chacun des rôles. “Nous voulions une vraie famille avec des acteurs qui incarnent parfaitement leur rôle. Michaël devait donc avoir l’air vraiment sportif et Guillaume Labbé est un ancien footballeur. Maud est obèse, Marilou Berry connait les problèmes de poids. Florence, la maman des trois enfants est chanteuse tout comme Camille Lou”. Contrairement aux Américains, la production française a fait le choix de ne pas vieillir les comédiens. “On a choisi deux actrices pour incarner le personnage de Florence au fil du temps. C’est également le cas pour les personnages d’Amidou (le père de Mathis) et de José (le collègue de Paul). On a attendu d’avoir les rôles principaux pour ensuite chercher leur réplique dans le futur ou le passé. Pour les triplés, nous avons d’abord choisi les comédiens adultes pour sélectionner ceux les interprétant plus jeunes”.

Vers une saison 2 ?

Rien n’est confirmé tant que TF1 n’a pas pris la température auprès du public. Mais les scénaristes sont déjà très avancés sur l’écriture de la saison 2. L’objectif de la production ? Atteindre les six saisons comme aux États-Unis. “On va creuser un peu plus le passé des personnages et comprendre ce qu’il est arrivé à Paul, le père des trois enfants…”

Je te promets : est à suivre tous les lundis à 21h05 sur TF1

Par Amandine Scherer

Source: Lire L’Article Complet