Justice League : En quoi la version de Zack Snyder peut-elle être meilleure ?

La SnyderCut représente une chance pour les fans du DCEU d’enfin avoir le film Justice League qui pourrait les satisfaire. 

Disponible dès le 18 mars prochain sur de nombreuses plateformes de VOD en France, la SnyderCut de Justice League est particulièrement attendue par les fans de l’univers si particulier du réalisateur Zack Snyder, et du DCEU. En novembre 2017, la sortie du film réalisé en majeure partie par Joss Whedon n’a en effet pas connu le succès escompté, et les polémiques et révélations qui ont entouré sa réalisation n’ont fait qu’accroître l’envie et le besoin du public de voir la SnyderCut. Bien qu’on ait tendance à penser que le long-métrage de 4 heures de Zack Snyder ne peut être que meilleur que celui précédemment diffusé, on peut tout de même se demander ce que cette autre itération de la Justice League peut améliorer.

Si l’on met de côté les défauts techniques de Justice League, tel qu’un mixage du son laissant à désirer, une colorimétrie discutable et une moustache qui a causé du souci, une grande partie des reproches fait au film concerne l’écriture. Face au manque d’appréciation des précédents films du DCEU réalisés par Zack Snyder, les studios ont souhaité apporté un peu plus de couleur dans l’univers lancé par le réalisateur, quitte à s’inspirer d’un certain Marvel Cinematic Universe. Difficile en effet d’ignorer le fait que Justice League a été une tentative malheureuse des studios Warner Bros. de ressembler davantage au MCU, à défaut de suivre leur propre recette qui n’était en rien plus mauvaise.

“You will help them accomplish wonders.” #Superman #SnyderCut pic.twitter.com/B0LkXj99Gf

Le résultat fut une tonalité bien plus légère et un humour intégré à outrance et dans des moments inopportun. Le plus bel exemple est sans doute la scène lors de laquelle Barry Allen finit avec la tête en plein sur la poitrine de Wonder Woman, qui fait écho. Un gag classique, qui est aussi une répétition d’une scène similaire entre Black Widow et Bruce Banner dans Avengers : l’ère d’Ultron, également réalisé par Joss Whedon. À cela s’ajoute le rapprochement évident entre Bruce Wayne et Diana Prince, qui manque beaucoup trop d’alchimie, mais aussi le retour presque expéditif de Superman à la vie. Si humour et légèreté sont compatibles avec le genre super-héroïque, ils ont néanmoins fait tâche dans Justice League, principalement parce qu’ils ne semblaient avoir été utilisés au bon moment en concordance avec le développement des personnages. Un développement qui laissait d’ailleurs à désirer et ne collait pas avec les films précédents.

“You can be whatever you want to be.” #TheFlash #SnyderCut pic.twitter.com/YnW9YvNxt1

Étant entièrement réalisée par Zack Snyder, la Snyder Cut apportera sans doute l’uniformité dont la version de 2017 manquait cruellement, ayant fini par devenir un hybride entre humour poussif et le côté plus sombre de l’univers de DC Comics. Les choix scénaristiques du réalisateur ne seront peut-être pas parfaits, ni aimés de tous, mais ils seront probablement en cohérence avec les autre blockbusters. La SnyderCut va également mettre en avant les personnages de Flash et de Cyborg d’une façon bien plus intéressante, en apportant des indications sur leur passé, de quoi permettre de davantage comprendre où ils en sont au moment où Batman et Wonder Woman les recrutent.

“We have no fear!” #WonderWoman #SnyderCut #InternationalWomensDay pic.twitter.com/IDXM9WtTZr

Difficile néanmoins de savoir si Zack Snyder a de meilleurs plans pour le retour de Superman. Malgré tout, il semblerait que l’état d’esprit de Clark et le chemin qui le mène doucement mais sûrement vers la League sera davantage exploré, ce qui devrait apporter du contexte à son arrivée lors de la bataille finale. Qui dit bataille finale dit bien évidemment méchant, et c’est là que la SnyderCut pourra se démarquer. De fait, le blockbuster comptera non seulement une version améliorée de Steppenwolf, mais surtout le très attendu Darkseid, le seigneur redoutable d’Apokolips. La Justice League devrait donc non seulement faire face à des ennemis de choix et à la hauteur, mais aussi les affronter dans un combat bien plus impressionnant que le précédent.

“I’m not broken, and I’m not alone.” #Cyborg #SnyderCut pic.twitter.com/Jf6QcTCvMK

Cohérence, uniformité, des personnages plus et mieux développés, de nouveaux héros introduits, une esthétique léchée, la Zack Snyder’s Justice League a le potentiel de faire oublier les défauts de la version originale. Les enjeux n’en restent pas moins importants. Même si les points que nous avons précédemment soulevés sont en effet meilleurs dans le film de Zack Snyder, l’appréciation plus générale du long-métrage n’est pas pour autant assurée. Le réalisateur a en effet un style bien à lui qui a souvent fait débat au sein des fans du DCEU, n’en témoignent certaines critiques visant Batman v Superman, l’un de ses précédents long-métrages.

Source: Lire L’Article Complet