Le Grand Restaurant (M6) – Pierre Palmade : "Quand on invite Isabelle Huppert, il ne faut pas se louper"

Le comédien rouvre les portes de son établissement à plus d’une trentaine de stars du petit et du grand écran, lesquelles s’attablent pour le meilleur… et pour le rire.

Michel Sardou, en chef mafieux, invite son fils, François-Xavier Demaison, pour lui demander d’éliminer un avocat… Isabelle Huppert, seule à table, alcoolisée, plaide pour le droit des femmes à l’ivrognerie… Régis Laspalès, promu ministre de la Culture, fête, avec deux de ses collaborateurs, sa nomination, et échafaude des mesures tout aussi absurdes les unes que les autres… Ce sont quelques-uns des sketchs de ce troisième numéro du Grand Restaurant. Il faut croire que, pour cette édition, Pierre Palmade en auteur, metteur en scène et interprète (il joue le directeur du restaurant, ndlr), a poussé le curseur de la folie encore plus loin : “Dans les précédents numéros, j’avais abordé des situations inspirées du théâtre de boulevard : le mari, l’amant, la famille. Cette fois, j’ai voulu traiter de sujets plus loufoques !“, explique-t-il. Et il ajoute : “Ça se regarde comme une comédie à sketchs, avec Marthe Villalonga, en fil rouge, qui joue ma mère…”

À lire également

13 à Table (France 2) Pierre Palmade : “Cette pièce est totalement folle !”

“Aussi beau que drôle” 

“C’est une oeuvre dont je suis plutôt fier. D’autant que je l’ai écrite en deux mois, puis tournée en six jours. La qualité est digne du cinéma. Quand on invite Isabelle Huppert, il ne faut pas se louper. On doit lui assurer une belle lumière !” Pour Pierre Palmade, le plus dur a été de convaincre les artistes de cinéma : “Il a fallu leur expliquer qu’au final, ce serait aussi beau que drôle. Je leur ai montré les images des précédentes éditions du Grand Restaurant.” Quant à leur cachet, jure le comédien, il était presque symbolique. “C’est vrai, le montant était assez conséquent voilà dix ans, mais l’économie de la télé ayant changé, il a été beaucoup moins élevé. Et le même pour tout le monde, afin qu’il n’y ait pas de bataille d’agents.

Comédie humaine 

Si Pierre Palmade est l’auteur d’une partie des sketchs, il a dû solliciter l’aide de l’humoriste et acteur François Rollin. “J’ai ravalé mon orgueil. Il m’a écrit trois sketchs, nous en avons aussi cosigné deux, et il m’a redonné la pêche.” Souvent drôles, parfois grinçantes, voire cruelles, ces saynètes dévoilent les travers de la société. “Je recherche d’abord la farce. C’est ensuite que je me rends compte que c’est sociétal. Par exemple, il n’y a rien de plus agaçant qu’une personne, à table, qui écrit des textos. J’ai alors imaginé cette scène d’une mère, jouée par Michèle Bernier, qui tente de discuter avec son ado, interprétée par Oriane Deschamps (la fille de Michèle Laroque), laquelle est accaparée par son téléphone… Il y a aussi la solitude d’Anny Duperey face au gigolo, campé par Alex Lutz, lui proposant tous ses tarifs. Elle en devient émouvante. Ce Restaurant est le théâtre de la comédie humaine.

À lire également

Pierre Palmade “bourré et défoncé” en direct dans TPMP ? L’humoriste se défend !

Mauvaise foi 

Pierre Palmade assure qu’il a eu une liberté totale : “Je ne suis pas un provocateur, je ne fais pas de politique, je n’ai pas de message. Il n’y a que l’hypocrisie, la mauvaise foi, la mienne et celle des autres, qui m’intéressent. Je suis très politiquement correct, quitte à passer, parfois, pour quelqu’un de vieux jeu. Mais si j’ai été le disciple de Jacqueline Maillan, je suis aussi celui qui a révélé Camille Cottin au grand public…”

Le Grand Restaurant : réouverture après travaux :  mercredi 3 février à 21h05 sur M6

Hacène Chouchaoui 

Source: Lire L’Article Complet