Le Joker : Selon cette théorie, Arthur n'aurait jamais quitté l'Asile Arkham

Si le projet de suite du Joker semble mis en stand-by, revenons sur une théorie pertinente autour du premier volet porté Joaquin Phoenix. 

Une suite, un prequel, ou bien rien du tout… Les idées pour « l’après Joker », sorti en 2019, sont nombreuses mais qu’en est-il vraiment ? Récemment, Joaquin Phoenix réagissait aux rumeurs autour de Joker 2. S’il se disait ouvert à l’idée d’explorer davantage de facettes de son personnage, l’acteur avouait ne pas savoir si la suite du projet était lancée par Todd Phillips ou non. En tant que principal concerné, on imagine plutôt qu’il ne peut pas vendre la mèche avant que les choses soient actées. En attendant de savoir si un autre film autour du Prince du Crime sera dévoilé, revenons sur une théorie pertinente concernant l’intrigue du Joker. Plusieurs spectateurs restent encore persuadés que toute l’intrigue du film n’a jamais existé, mis à part dans la tête du Joker, enfermé depuis toujours dans l’Asile d’Arkham.

Le Joker

En effet, plusieurs indices du film nous laissent penser que le Joker est le narrateur de sa propre histoire, de quoi mieux comprendre pourquoi certaines séquences sont dénuées de sens. Par exemple, on apprend au début du film qu’Arthur a déjà séjourné dans l’asile d’arkham. À un moment au cours du scénario, il se met précipitamment dans son frigo afin d’y trouver refuge et réconfort. On peut imaginer qu’Arthur se sent en sécurité et à l’abri du monde extérieur dans un espace clos et restreint, comme dans sa cellule. Autre indice et pas des moindres : l’heure des horloges est la même tout au long du film.

L’HEURE DES HORLOGE EST TOUJOURS LA MÊME

Si vous prêtez attention à l’heure affichée sur les horloges, elles donneront toujours 11:11. À la condition qu’Arthur Fleck ait effectivement inventé toute son histoire, il n’a pas prêté attention à modifier de si petits détails de son histoire. De plus, si le Joker a d’ores et déjà passé de nombreuses années au sein de l’asile, on peut imaginer qu’il a perdu toute notion du temps… Enfin, un autre détail du film pourrait justifier cette théorie : l’état de sobriété de l’asile montré tout au long de l’histoire ne colle pas avec le plan final. Lorsqu’Arthur se rend dans l’hôpital psychiatre, on peut remarquer que les murs sont peints en jaune moutarde (même couleur que son gilet), que tout semble laissé à l’abandon, que l’endroit est effrayant… Alors qu’à la fin du film, lorsqu’on voit l’intérieur d’arkham, les murs sont blancs et propres, le personnel est présent pour les patients… De quoi en dérouter plus d’un. Peut être que cette séquence finale correspond à la réalité, et que, toujours selon cette théorie, tout ce qu’on voyait de l’asile avant n’était que l’image qu’Arthur avait des lieux. En attendant d’en savoir plus au sujet de cette intrigue, Batman, l’ennemi juré numéro du Joker sera bientôt à retrouver dans les salles obscures !

Source: Lire L’Article Complet