Le témoignage bouleversant d’une femme de 75 ans délogée de chez elle par un squatteur

Dans son numéro diffusé jeudi 19 novembre, Envoyé Spécial s’est intéressée aux squatteurs, ces locataires qui cessent de payer leur loyer, et parfois même, investissent la demeure de leur propriétaire. Comme cela est le cas pour Martine, âgée de 75 ans.

"Vous vous rendez compte si je passe l’hiver dans ma voiture et lui dans ma maison ?" Martine, âgée de 75 ans, a rejoint sa nièce en Guyane en mettant en location le rez-de-chaussée de sa maison. Mais au bout d’un an et demi, le locataire a cessé de payer son loyer et de donner des nouvelles. Pire encore, lorsqu’elle rentre en août dernier, elle s’aperçoit qu’en plus de ne pas vouloir quitter les lieux alors que le bail a pris fin, le locataire a investi les étages supérieurs de la demeure, et vit désormais chez Martine. A la porte de sa propre maison, la septuagénaire a confié son calvaire aux équipes d’Envoyé Spécial, dans leur numéro diffusé jeudi 19 novembre.

"S’il n’y avait pas l’appartement du je serais dans ma voiture", lance ainsi Martine qui réside près d’Avignon, et qui a lancé une action en justice pour déloger le squatteur qui vit dans toute sa maison. A 75 ans et seule avec son chien, Martine admet qu’elle "en pleure tout le temps", même si elle "tient la route". "Mais j’en ai gros sur le coeur", précise-t-elle, visiblement émue. Il faut dire que pour Martine, la situation est d’autant plus délicate qu’au moment du tournage, il restait seulement deux semaines avant la trêve hivernale, qui implique que les locataires ne peuvent pas être expulsés d’un logement du 1er novembre au 31 mars. Une règle qui ne s’applique toutefois pas aux squatteurs.

Martine se rend devant sa maison tous les jours

Chaque jour, dans l’espoir de voir un changement, Martine se rend devant sa maison, inaccessible d’accès à cause de la voiture du squatteur qui bloque le portail. Après plusieurs tentatives, celui-ci ne répond pas. "Il ne répond pas. Tous les jours je viens sonner mais non", explique ainsi la septuagénaire. "Lui ce qu’il veut c’est rester là tranquille, passer son années et ne pas payer, chauffé, logé, éclairé, il se permet tout, parce qu’il sait qu’il a la loi pour lui", déplore Martine, qui n’a jamais vu son locataire sortir.

Source: Lire L’Article Complet