Les Ondes du souvenir sur France 3 : que pense la presse du téléfilm avec Gaëlle Bona ?

Ce samedi 12 décembre à 21h05, France 3 diffuse le téléfilm policier inédit “Les Ondes du souvenir”. Après “Les Brumes du souvenir” (2017) et “Les Murs du Souvenir” (2019), que pense la presse de ce troisième opus réalisé par Sylvie Ayme ?

De quoi ça parle ?

Environs de Longwy, une usine sidérurgique abandonnée, sous les verrières brisées, des jeunes jouent aux explorateurs ; la grille d’un vieux conduit de ventilation finit par céder, laissant apparaître un squelette dissimulé à l’intérieur. Clara, Guillaume et François démarrent leur enquête : le corps est rapidement identifié, il s’agit d’Hervé Chaumont, ancien ouvrier sidérurgiste, militant syndical et l’un des bénévoles de la radio libre “Lorraine cœur d’acier”, voix de la contestation ouvrière, au tournant des années 1970-1980. Quelques jours plus tard, deux autres anciens sidérurgistes et membres de la radio, sont assassinés à leur tour…

Les Ondes du souvenir, réalisé par Sylvie Ayme et écrit par Gilles Cahoreau et Nathalie Hugon

Avec Gaëlle Bona, David Kammenos, Mhamed Arezki, Isabelle Candelier…

Samedi 12 décembre à 21h05 sur France 3

Ce qu’en pense la presse…

Selon Télé 7 Jours :

“Un thriller social captivant qui nous plonge dans une période sombre de l’histoire économique du pays, doublé d’une difficile histoire d’amour, bien dans notre temps, vécue par le couple d’enquêteurs, superbement interprété par Gaëlle Bona et David Kammenos.” 4/5

Selon Télé Loisirs :

“Après “Les Brumes du souvenir”, et “Les Murs du Souvenir”, ce 3e opus met à l’honneur l’histoire des aciéries de Lorraine et des hauts fourneaux de Longwy. Prenant.” 3,5/5

Selon Le Parisien :

“Après “Les Brumes du souvenir” en 2017 et “Les Murs du souvenir” en 2019, le duo d’enquêteurs formé par Clara Merisi et François Gilbert reprend du service. (…) Ces deux-là sont vraiment attachants, ce qui pallie les faiblesses de la trame policière.” 3,5/5

Selon Télérama :

“Malgré ses scories, pourquoi cette collection de téléfilms dans le Grand-Est reste supérieure à la moyenne des policiers régionaux de France Télévisions ? Parce qu’elle parvient à saisir la dimension mythique du passé sidérurgique, en alliant travail de documentation solide (sur Lorraine Cœur d’acier, la radio pirate de la CGT), décor expressif (les vitraux Majorelle, à Longlaville, dans l’ex-siège des aciéries de Longwy) et excellent suspect (Lionnel Astier en ancien flic membre du Service d’action civique).” 3/5

Lire la critique complète 

Selon Télé Z :

“Enquête dans les hauts fourneaux et le patrimoine culturel si généreux de la Lorraine. En prime, le beau chant du Chiffon rouge écrit par… Michel Fugain. Classique certes, mais plein d’humanité.” 2,5/5

Selon Télé Câble Sat :

“L’enquête traîne en longueur, manque clairement de rythme et se révèle prévisible dans le dernier tiers. Heureusement l’intrigue intime entre les deux personnages principaux redonne un peu de relief à l’ensemble et les comédiens injectent énergie et émotion.” 2/5

Source: Lire L’Article Complet