Miss France 2022 : un contrat de travail enfin mis en place pour les candidates

Mercredi 17 novembre 2021, lors de la conférence de presse Miss France qui s’est tenue dans les locaux de TF1, Alexia Laroche-Joubert a révélé qu’un contrat de travail allait désormais être mis en place pour les candidates. Télé Star vous explique.

C’est une grande nouveauté ! Alors que depuis la création du concours Miss France les candidates n’étaient pas régies par le droit du travail, elles le seront désormais. C’est en effet mercredi 17 novembre 2021, lors de la conférence de presse qui s’est tenue dans les locaux de TF1 qu’Alexia Laroche-Joubert a annoncé cette révolution. "On a travaillé sur la ligne éditoriale de l’émission de cette année. Cela aura des conséquences juridiques, artistiques. Cette année, les 29 Miss auront bien des contrats de travail " a assuré la nouvelle présidente de la société Miss France. Si c’est désormais officiel, Alexia Laroche-Joubert n’a cependant pas dévoilé les termes de ce contrat.

Alexia Laroche-Joubert répond aux féministes qui critiquent Miss France

Mais au fait, pourquoi cette décision a-t-elle été prise cette année ? Il faut rappeler qu’au mois d’octobre l’association Osez le féminisme ! a emmené le comité Miss France aux prud’hommes, jugeant l’élection de beauté beaucoup trop "sexiste" et ne respectant pas le droit du travail. Si Alexia Laroche-Joubert avait rétorqué en précisant que le concours n’était pas régi par ce dernier, elle a semble-t-il changé d’avis.

De plus, lors de la conférence de presse, la présidente d’ALP et productrice de l’émission Miss France a tenu à de nouveau répondre à l’association féministe. "Il y a eu pas mal de polémiques. C’est souvent le fait de quelques groupes de néoféministes qui portent un regard condescendant sur un programme populaire, convivial et sur l’engouement qu’il suscite. Elles profitent de la visibilité médiatique des semaines qui précèdent le concours pour s’offrir un moment de buzz. En l’occurrence, j’étais prête à leur tendre la main et à les rencontrer mais il s’avère que les dernières déclarations qu’elles ont faites dans la presse montrent que toutes ces tactiques n’ont qu’un but : tuer le concours, tuer Miss France et ce n’est pas possible de dialoguer avec elles" a conclu Alexia Laroche-Joubert. Au moins, c’est dit !

Source: Lire L’Article Complet