Nos lecteurs racontent leurs meilleurs souvenirs de Jean-Paul Belmondo

  • La mort de Jean-Paul Belmondo, très grand acteur populaire, a beaucoup marqué nos lecteurs.
  • Avant l’hommage national jeudi aux Invalides, ils nous livrent leurs meilleurs souvenirs de l’acteur.
  • Acteur et cascadeur hors pair, Belmondo était également un homme très sympathique pour ceux qui ont eu la chance de le rencontrer.

Pour vous toutes et tous, c’était « Bébel ». Jean-Paul Belmondo s’est éteint lundi à l’âge de 88 ans. Avec sa mort, le septième art perd l’une de ses figures les plus populaires, « 
un trésor national », comme a tweeté le président Macron. En 64 ans de carrière et 88 films, l’acteur a prouvé qu’il savait tout faire, sans se prendre au sérieux, du jeune premier de la Nouvelle Vague aux cascades des films d’action. « Jean-Paul Belmondo est ce héros qui a accompagné mon enfance, mon adolescence et ma vie d’adulte. Solide, drôle, touchant, grave ou franchouillard, il est celui qu’on a rêvé d’avoir comme frère, oncle, ou grand père », salue Fabien. Comme lui, de nombreux lecteurs nous ont livré leurs meilleurs souvenirs de l’acteur, avant
l’hommage national qui lui sera rendu jeudi aux Invalides.

« Il suffisait que son nom soit sur l’affiche pour que toute la famille aille voir son dernier film au cinéma », se souvient Eric, qui place Belmondo au rang de « monstre sacré du cinéma populaire, comme Louis de Funès ». Pour beaucoup, c’est « presque un membre de la famille » qui s’en est allé. Un visage et une voix connus depuis l’enfance. « Il a longtemps été mon acteur préféré, raconte Sophie Quand j’étais petite fille, il incarnait pour moi le père idéal. Quand j’étais jeune fille, il était l’amoureux idéal. Inoubliable dans Itinéraire d’un enfant gâté, qui reste l’un de mes films préférés. Tellement courageux dans Le Professionnel. Drôle et émouvant dans L’As des As. Je me souviens des files d’attente devant les cinémas lors de sa sortie. Nous avions d’ailleurs dû renoncer ce jour-là. J’étais tellement déçue ! Il restera pour moi le plus grand clown et le plus sexy. »

« Un homme très sympathique »

Baptiste, 22 ans, initié aux films de Bébel par son père, garde, lui, un « souvenir impérissable de Peur sur la Ville avec ses cascades ahurissantes. » Tout comme Patricia, dont le cœur battait en voyant l’acteur sur le toit du métro et sur les tours du quai de Grenelle car « [ses] grands-parents habitaient dans le coin ». Effectuant lui-même ses cascades, dont la plus célèbre reste sans doute la scène de l’hélicoptère dans Le Guignolo, Belmondo « n’hésitait jamais à prendre des risques pour satisfaire son public », se souvient Maryse.

Un grand acteur, « mais également un homme très sympathique », précise Marie Jo, qui l’a (presque) rencontré pendant le tournage de L’inconnu dans la maison. « A l’époque je travaillais au tribunal judiciaire de Créteil. Il passait tous les jours devant les fenêtres de mon bureau. On se faisait à chaque fois un signe pour se dire bonjour. Il avait toujours le sourire et il aimait les gens. » Un sentiment partagé par Alexandre, qui a rencontré l’acteur juste après le Festival de Cannes 2017: « Il gardait son âme d’enfant malgré son âge, il riait, était naturel. Il n’avait aucune posture de star, il était très accessible et curieux. J’en garde un souvenir mémorable et nostalgique. » Un « acteur authentique, magnifique », comme le résume Véronique.

Source: Lire L’Article Complet