Notre résumé de l’épisode 5 de « L’amour est dans le pré »

  • M6 a diffusé lundi soir la cinquième soirée de la saison 17 de L’Amour est dans le pré.
  • Hélène et Alain, les Bretons, ont tous deux effectué leurs speed-datings.
  • Chez Alexandre, Guillaume et Noémie, les séjours des prétendantes et prétendants à la ferme se poursuivent…

Nadège a fêté ses 31 ans le jour de ses speed-datings, comme on a pu le voir ce lundi sur M6 lors de la cinquième soirée de la 17e saison de L’amour est dans le pré. La Bretonne, qui gère un haras, a eu un coup de cœur pour le courrier d’un certain Lionel. « Ta lettre était simple, presque parfaite », a-t-elle dit à celui qu’elle trouvait « très beau garçon » sur le papier. Mais leur rencontre n’a pas fait d’étincelles. Elle a préféré poursuivre l’aventure avec Maxime, un magasinier agricole de 33 ans venu de Normandie. Cet « outsider » a misé sur l’humour. « Femme qui rit… », a-t-il tenté. Et ça a marché. « Elle m’a charmé, je suis sur mon petit nuage », a-t-il réagi après coup. Elle, a confié sa surprise : « Il m’a cernée en peu de temps. »

Son autre choix pour le séjour à la ferme s’est porté sur Corentin, cuisinier de 29 ans et réserviste à la gendarmerie qui pensait pourtant avoir raté le test. Le grand gaillard a expliqué que, quand il est en couple, il « donne tout » et est « très protecteur ». On retiendra aussi cette réponse de Nadège lorsque Karine Le Marchand a suggéré avoir « quelques ex à [lui] refiler. » « On n’a pas le même âge, Karine », a répliqué la trentenaire.

Chez Alexandre le Normand, le séjour à la ferme s’est poursuivi avec les deux prétendantes aux caractères très opposés. Laura, la brune, s’est montrée très extravertie, que ce soit lors de la traite matinale ou de la soirée bowling, quand Annaïg, la blonde, est restée sur la réserve. L’exploitant agricole semblait cependant plus prompt à poser des questions à cette dernière. Le signe d’une préférence ?

Ventriglisse

Direction l’Auvergne, chez Guillaume où Tom, 25 ans, responsable d’écurie dans un haras a l’air comme un poisson dans l’eau au milieu de la ferme pédagogique. « Tom est hyper à l’aise, on voit qu’il travaille avec les animaux, estime l’agriculteur. Maxime est plus contemplatif, mais je sens qu’il a envie de bien faire. »

Et dans le Jura chez Noémie ? Romain est aussi expansif que Gaël est taiseux. Le premier se fait même remarquer la nuit par ses ronflements ultrasonores. L’agricultrice a invité ses parents et ses amis à faire la connaissance de ses deux prétendants. Romain fait la conversation et se met tout le monde dans la poche quand le moindre mot prononcé semble coûter à Gaël. Si l’entourage de Noémie a une préférence pour le bavard, la jeune femme, elle, confesse en privé avoir un penchant pour le plus discret… Les potes de « Nonoche » ont aussi organisé des épreuves sportivo-champêtres, dont un ventriglisse, pour mettre les deux garçons à l’épreuve. Romain a été déclaré vainqueur. Il gagne… un rendez-vous avec Noémie.

« Ramasser le coup de foudre »

Alain, 72 ans, est quant à lui venu dans l’espoir de « ramasser le coup de foudre ». Le Breton passionné de chevaux et qui organise notamment des balades en calèche pour les touristes, vit seul depuis un an. Il cherche celle qui sera prête à partager son mode de vie bohème, au confort spartiate. Il n’est pas venu à Paris les mains dans les poches : il a demandé à la production les dates de naissance de chaque prétendante et a renseigné un tableau recensant leurs points forts selon les principes de la numérologie ou de l’astrologie chinoise…

Après avoir un peu hésité, il a choisi de poursuivre l’aventure avec Marie-Ange, longs cheveux poivre et sel, qui « a l’air d’avoir un peu bourlingué » et a déjà vécu sans eau ni électricité. Il la trouve « nature », « accueillante et rigolote ». Elle ressort du tête à tête chamboulée : son « charisme (…) déstabilise », glisse-t-elle. Catherine est la seconde prétendante qui ira à la ferme. Cette rousse était l’un de ses coups de cœur d’Alain lors de la lecture des courriers. « Je crois à plein de choses qui sont en dehors de la société », a-t-elle assuré…

Source: Lire L’Article Complet