Séquence choc sur BFMTV : la compagne de Cédric Jubillar confie ses doutes sur son innocence

Libérée après avoir été placée en garde à vue, la compagne de Cédric Jubillar n’est plus sûre de son innocence. Interviewée par BFMTV ce mardi 11 janvier, elle a confié ses doutes.

Elle l’a toujours défendu… jusqu’à douter de son innocence. Plus d’un an après la disparition de Delphine Jubillar, l’étau se resserre autour de son mari, Cédric, mis en examen et incarcéré il y a quelques mois. Si la compagne de l’artisan plaquiste avait d’abord pris la parole dans les médias pour assurer de son innocence, son discours a peu à peu changé. Placée en garde à vue pour recel de cadavre, et libérée, Séverine est au coeur des interrogations. Selon l’un des co-détenus de Cédric Jubillar, sa compagne saurait où se trouve le corps de Delphine et aurait même été missionnée pour vérifier la cachette. Des accusations dont elle s’est défendue sur BFMTV ce mardi 11 janvier. Dans une rare interview, Séverine a assuré n’avoir "jamais amené le co-détenu sur les lieux", une ferme brûlée où pourrait être enterrée l’infirmière.

"Je ne suis jamais allée avec Cédric sur les lieux, Cédric ne m’a jamais dit sérieusement qu’il avait tué sa femme, à part en rigolant quand il m’a parlé de la ferme", a assuré Séverine dans une séquence choc, diffusée sur BFMTV. La compagne de Cédric Jubillar a ensuite évoqué sa rencontre avec un homme qui était incarcéré dans la cellule adjacente à celle du plaquiste. "Quand j’ai vu le détenu, je lui ai dit : ‘Va voir, mais ça m’étonnerait que tu trouves Delphine, je pense que Cédric te prend pour un con’", a-t-elle poursuivi, avant d’expliquer que, selon elle, la piste de cette ferme n’est pas la bonne : "Je n’ai pas cru à cette histoire de ferme, c’est de l’humour noir et ça m’a fait rigoler".

Séverine admettait "ne pas être sûre à 100% de son innocence"

Sur BFMTV, Séverine a ensuite expliqué être "sortie de la garde à vue la tête haute", tout comme son fils, lui aussi interrogé par les enquêteurs. "Mon fils, qui a été accusé aussi, n’a rien à voir avec tout ça. Je n’ai rien à me reprocher", a ajouté la compagne de Cédric Jubillar. Et d’ajouter : "Après la garde à vue, j’avais des doutes. Maintenant, je ne sais plus. Je veux qu’on sache la vérité au plus vite". Sur les ondes de 100% radio il y a quelques jours, Séverine admettait "ne pas être sûre à 100% de son innocence" mais vouloir le soutenir. Depuis l’incarcération de Cédric Jubillar, elle continue d’échanger avec lui par le biais de lettres. "Depuis ma garde à vue, j’ai reçu quatre lettres durant les fêtes, deux par deux", a-t-elle expliqué, sans révéler leur contenu, analysé par les enquêteurs.

Source: Lire L’Article Complet