Tarek Boudali a « 30 jours max » et quatre conseils pour faire rire

  • A la fois comédien, coscénariste et réalisateur de « 30 jours max », Tarek Boudali a peaufiné chaque étape de cette comédie d’action dans laquelle il réunit ses potes de la « Bande à Fifi », Philippe Lacheau et Julien Arruti.
  • Lui-même y incarne un policier pas très courageux qui se transforme en héros quand il croit ne plus avoir qu’un mois à vivre.

C’est l’un des meilleurs films du trio. Depuis Babysitting (2014),
Tarek Boudali et ses complices de 
la «Bande à Fifi»,
Philippe Lacheau et
Julien Arruti, caracolent au sommet du box-office français avec leurs comédies potaches et plus ou moins subtiles. Après  Epouse-moi mon pote bourré du clichés sur les gays (2017) ou l’amusant Nicky Larson (2019), voici 30 jours max, une excellente surprise.

Tarek Boudali s’y dirige dans le rôle d’un policier pas très courageux qui se transforme en héros quand un médecin lui prédit par erreur qu’il n’a plus qu’un mois à vivre. Métamorphosé en foudre de guerre prêt à prendre tous les risques, ce gentil garçon amoureux d’une collègue (Vanessa Guide) se lance à la poursuite d’un redoutable gangster. Tarek Boudali qui, mine de rien, prend l’humour au sérieux, détaille à 20 Minutes ses principes pour faire rire.

Un bon scénario tu écriras

« Qui veut un film rigolo doit soigner son scénario. » Cette devise pourrait être celle de Tarek Boudali. « Si un gag n’est pas drôle à l’écriture, il ne va pas le devenir par miracle pendant le tournage », confie-t-il. Il teste tout ce qui le fait rire sur ses amis et relations ne conservant que ce qui fait frémir les zygomatiques de ses potes. « J’essaye sur mes amis professionnels du cinéma, mais aussi sur des potes qui ne sont pas du métier. Leur avis m’est tout aussi précieux parce qu’il me semble proche de celui du public », estime-t-il.

De vrais talents tu t’entoureras

Evidemment, la « Bande à Fifi » est toujours là pour lui donner le soutien de complices rassurants. « Mais c’est aussi important de travailler avec des gens venus de l’extérieur qui apportent leur expertise et leurs idées. » Ici, ce sont notamment José Garcia en grand méchant,
Marie-Anne Chazel en mamie coquine et
Chantal Ladesou en prostituée farfelue qui se sont mis au diapason de son délire. « Ils savent que trouver le bon rythme pour un gag ne s’improvise pas », insiste Tarek Boudali.

A post shared by 30JRMAX (@30joursmax) on

Les moyens de tes ambitions tu te donneras

30 jours max n’a rien à envier aux films d’action traditionnels au budget conséquent ! Poursuites, fusillades et cascades s’y multiplient. L’acteur Tarek n’a pas été ménagé par le réalisateur Le réalisateur Boudali pendant le tournage. « Je n’ai pas voulu me faire doubler, explique-t-il. Je crois que c’est plus honnête et plus drôle si le spectateur voit bien que c’est moi. » Il a aussi soigné la mise en scène, le montage et la bande-son. « La période de confinement nous a permis de nous concentrer encore plus sur la postproduction, notamment sur la musique », précise-t-il. Et cela se sent.

Devant le travail tu ne reculeras pas

« Mon secret pour faire rire est simple, avoue Tarek Boudali : je bosse. C’est aussi bête que ça ! Le travail ne me fait pas peur, car le rire est l’une des réactions les plus difficiles à obtenir. » A peine avait-il raccroché son badge de policier que le quadragénaire est parti retrouver la « Bande à Fifi » sur la nouvelle comédie de Philippe Lacheau au titre provisoire de Super-héros malgré lui dont la sortie est déjà programmée pour octobre 2021.

Source: Lire L’Article Complet