The Boys : Comment la série nous offre-t-elle une autre vision des super-héros ?

Fort de son incontestable succès, la série The Boys, diffusée sur Amazon Prime, nous offre une nouvelle vision des super-héros. Explications.

Si vous n’avez toujours pas regardé The Boys, c’est le moment de vous y mettre ! Diffusée depuis cet été sur la plateforme Amazon Prime, la série a su convaincre le public et la critique. L’histoire se déroule dans une société où les héros ne sont pas obligés de se cacher, mais sont en fait, les protecteurs des humains, façon Avengers ou presque. A ce propos, si le succès de la série réside aussi en une critique du système hollywoodien Marvel et DC, celle-ci nous offre aussi une nouvelle vision des super-héros. En effet, fort d’une image lisse, ces derniers sont en réalité les pires vilains. Ici pas la peine d’affronter son antagoniste comme Batman avec le Joker, ou Iron Man avec Thanos, non, ici ces super sont les propres méchants de leur histoire.

C’est notamment pour cette raison que l’équipe de bras cassés, The Boys, va tenter de dévoiler leur vrai visage au reste de la population. Véritable icônes populaires, les Seven, offrent une nouvelle vision du super-héros, pour ce qu’ils représentent parfois pour la société : un produit commercial. En effet, la où les Avengers ou la Justice League, n’abordent pas le “marchandising“, la série The Boys, elle mise tout dessus. Reportage, interviews, mise en scène, franchises de films, tout est fait pour dénoncer, l’actuel commerce autour des super-héros. A côté de cette image sans défaut, la série montre pourtant qu’ils en ont. Et pas des moindres. Menteurs, tueurs, harceleurs, ces héros se transforment en de véritables super-vilains. Si les films des studios DC et Marvel montrent souvent les travers de leurs héros : les démons intérieurs d’Hulk, l’obstination de Steve Rogers…la série The Boys quant à elle, pousse leurs vices plus loin. Tout en étant une série engagée et noire, elle explore les pulsions intérieures de ses personnages, dont Homelander est l’exemple typique étant sévèrement atteint d’un complexe infantile. Dénonçant aussi les travers d’une société et de leurs figures, dans une ère post-Me too et à l’heure de la lutte contre le terrorisme, la série noire qu’est The Boys cartonne, tout comme Watchmen plus récemment.

A côté de cette représentation des défauts de chacun, la série montre aussi une facette plus humaine des super-héros. Attention spoilers ! En réalité ces derniers n’existent pas, il s’agit d’humains génétiquement modifiés dès la naissance, en vue d’acquérir des compétences exceptionnelles. Si déjà cette information rend les héros moins fascinants – chose que les comics et adaptations cinématographiques ont tendance à nous vendre, notamment avec Superman – les personnages composant l’équipe des Boys sont les véritables super-héros. Malgré le fait qu’ils n’aient pas de pouvoir, ils sont capables de combattre leurs ennemis mais surtout ces derniers sont en quête de justice.

Dès lors, super-pouvoirs ne riment pas forcément avec super-héros. En réalité, ces derniers justifient leur existence et leur puissance par les valeurs qu’ils véhiculent, non pas par les capacités extra-humaines qu’ils possèdent. Tout en dénonçant le système commercial actuel de DC et Marvel, The Boys offre une nouvelle vision des super-héros, en accentuant leurs défauts. Si cela participe à offrir une nouvelle mythologie des super, c’est aussi l’une des raisons pour laquelle on a hâte de découvrir la saison 2 de The Boys, qui teasait récemment l’arrivée de Stormfront aux côtés des Seven.

On te donne rendez-vous du 5 août au 14 septembre pour la 6ème édition de la Coupe du Monde des Séries ! Ton favori remportera-t-il le grand prix ? C’est à toi de voter !

Source: Lire L’Article Complet