Vanessa Kirby recolle les morceaux de « Pieces of a Woman »

  • « Pieces of a Woman » suit le retour à la vie d’une jeune femme qui perd son enfant pendant son accouchement, filmé de façon aussi éprouvante qu’impressionnante.
  • Ce premier film américain du réalisateur hongrois Kornel Mundruczo, coproduit par Martin Scorsese, pourrait valoir un Oscar à l’actrice britannique Vanessa Kirby.

La bouleversante Vanessa Kirby, bien connue des fans de la série The Crown et de la saga Fast and Furious, livre une performance éblouissante en future mère dévastée par la mort de son bébé dans Pieces of a Woman, disponible ce jeudi sur Netflix.

La comédienne britannique a été récompensée cette année à la Mostra de Venise pour sa prestation pour le moins exceptionnelle. Et on murmure déjà qu’elle aurait toutes ses chances aux Oscars, tant elle irradie entre Shia La Beouf en mari dépassé et
Ellen Burstyn en mère autoritaire.

Une première scène éblouissante

Pour son premier film américain coproduit par Martin Scorsese, le réalisateur hongrois Kornel Mundruczo (White God) ne ménage ni l’actrice, ni le spectateur. Le film commence par une séquence de 22 minutes sur l’accouchement cauchemardesque de l’héroïne. « Cette première scène était indispensable pour mettre le public dans la peau de l’héroïne, confie le cinéaste à 20 Minutes. Il fallait qu’il puisse s’identifer à elle pour comprendre ce qu’elle ressent et comment elle va faire pour se reconstruire. » C’est en collaboration avec la scénariste et dramaturge Kata Weber que le cinéaste, habitué des festivals internationaux, a mis au point ce grand moment de mise en scène.

https://www.instagram.com/p/CJmeuQljKzK/

A post shared by b. 🇧🇷 (@editsrued)

N’ayant pas eu d’enfant elle-même, Vanessa Kirby a vu de nombreux documentaires, s’est fait conseiller par des sages-femmes et a même pu assister à un accouchement. Le spectateur a vraiment l’impression de partager son calvaire tandis qu’elle crie, jure et souffre les mille morts devant son époux et son accoucheuse impuissants à la soulager. Deux jours et trente prises ont été nécessaires pour réaliser ce morceau de bravoure.

Après le drame, la renaissance

Ne serait-ce que pour cette première scène, Pieces of a Woman vaut le détour. Mais, si elle commence sur une note tragique, cette belle histoire de renaissance évolue sur une note plus optimiste quand la jeune femme reprend son destin en main. « Le film parle de résilience et rend hommage à la force des femmes », insiste le cinéaste. Le spectateur s’attache à cette héroïne dont il suit la reconstruction. Pieces of a Woman n’a rien de déprimant. On en sort au contraire galvanisé par la puissance du personnage.

Source: Lire L’Article Complet