VIDEO Emmanuel Macron giflé : ce que risque Damien Tarel, son agresseur

Ce mardi 8 juin, à l’occasion d’une visite dans la Drôme, Emmanuel Macron a été giflé par un badaud présent dans la foule. Immédiatement arrêté et placé en garde à vue, l’agresseur, Damien Tarel, risque très gros.

Emmanuel Macron

C’est une scène ahurissante à laquelle personne ne pensait jamais assister. Ce mardi 8 juin, Emmanuel Macron poursuivait son tour de France des territoires. Il était pour l’occasion dans la Drôme, où il est parti à la rencontre des habitants de Tain-l’Hermitage, près de Valence. Comme d’habitude, le chef de l’Etat est parti à la rencontre de la foule présente sur place, désireux de discuter avec les Français. Sauf qu’au moment où il s’est approché d’eux, le mari de Brigitte Macron a été giflé violemment par un homme, qui a scandé la phrase royaliste : “Montjoie ! Saint-Denis ! A bas la Macronie”.

Il était aux alentours de 14h30 lorsque s’est produite cette scène. L’agresseur, Damien Tarel, a immédiatement été arrêté par les membres de la sécurité présidentielle et des policiers. Un deuxième homme, ami de l’agresseur, a également été arrêté, suspecté d’avoir filmé la scène. Damien Tarel et le deuxième suspect sont toujours placés en garde à vue. Comme le rappelle BFM TV ce mercredi 9 juin, l’auteur de la gifle risque trois ans de prison et 45 000 euros d’amende pour violences volontaires sans incapacité sur personne dépositaire de l’autorité publique.

La réaction d’Emmanuel Macron

Depuis, la question qui est sur toutes les lèvres est de savoir quelles étaient les réelles motivations de l’agresseur d’Emmanuel Macron ? Comme l’a précisé la préfecture de la Drôme au Point, “les deux individus en question ne présentaient pas de comportements particuliers et n’étaient évidemment pas armés”. Alex Perrin, procureur de la république de Valence, a indiqué qu’il est “encore trop tôt pour connaître leurs réelles motivations”. Selon le Figaro, les deux individus seraient proches du mouvement des Gilets jaunes. Quelques heures après cet événement, Emmanuel Macron a réagi dans les colonnes du Dauphiné et a indiqué l’importance de “relativiser cet individu” qui est, à ses yeux, “un cas isolé”.

Source: Lire L’Article Complet